La psychogénéalogie, ou psychanalyse transgénérationnelle, est une clinique développée dans les années 1970 par le Professeur Anne Ancelin Schützenberger selon laquelle les événements, les traumatismes, les secrets et les conflits vécus par les ascendants d'un individu conditionnent ses faiblesses constitutionnelles, ses troubles psychologiques, ses maladies, voire ses comportements étranges ou inexplicables.

Les concepts de loyauté invisible, de crypte et fantôme, d'alliance familiale, de névrose de classe et de syndrome d'anniversaire y sont essentiels.

Depuis, cette pratique clinique a été théorisée par de nombreux psychanalystes et psychothérapeutes, tels Françoise DoltoDidier Dumas ou Nicolas Abraham et Maria Torok. Ils donneront naissance à la psychanalyse transgénérationnelle.

Pour élaborer cette clinique, Anne Ancelin Schützenberger s'est fondée sur ses propres observations et aussi sur des concepts issus de la psychanalyse, de la psychologie, de la psychothérapie et de la systémique

"Nous sommes moins libres que nous le croyons, mais nous avons la possibilité de reconquérir notre liberté et de sortir du destin répétitif de notre histoire, en comprenant les liens complexes qui se sont tissés dans notre famille."  

 Anne A. Schützenberger