La psychologie cognitive étudie les grandes fonctions cérébrales de l'être humain, telles que la mémoire, le langage, l'intelligence, le raisonnement, la résolution de problèmes, la perception et l'attention.

Plus généralement la cognition se définit comme l'ensemble des activités mentales et des processus qui se rapportent à la connaissance, aux représentations, et à la perception par les sens.

La psychologie cognitive part du principe que l'on peut inférer des représentations, des structures et des processus mentaux à partir de l'étude du comportement. Contrairement au béhaviorisme, elle défend la thèse que la psychologie est bien l'étude du mental et non qu'uniquement celle du comportement. À la différence des autres courants mentalistes, elle ne pense pas que l'introspection soit une voie d'accès particulièrement fiable pour explorer le mental.

C'est une approche très scientifique de la psychologie humaine, c'est à dire basée sur l'expérimentation, l'utilisation de protocoles et d'outils scientifiques (IRM, scanner, etc...), et répondant aux critères de validité, de reproductibilité, et de fiabilité. Bien que réductrice, elle est un apport considérable aux psychothérapeutes et psychologues.